Poêles à bois 2017-02-15T09:28:37+00:00

Le poêle à Bois

Le poêle à bois représente l’installation la mieux placée en terme de prix/performance. L’entretien et l’utilisation sont simples. Son esthétique très variée lui permet de se marier dans n’importe quel environnement, et d’être au goût de chacun.

Le poêle à bois a un encombrement réduit contrairement à une cheminée, ce qui lui permet de s’intégrer plus facilement à votre intérieur.

Un peu d’histoire :

Cette histoire est un grand pan de « l’histoire des techniques » de la « maîtrise du feu ». L’enfermement du feu est à l’origine de grand pas. Il faut remarquer que les pertes d’une combustion non-enfermée sont colossales pour donner des rendements inférieurs à 5 % (de 6 kWh/kg on ne récupère que 0,5 kWh/kg). Des améliorations de la combustion ont été nécessaires pour qu’apparaissent certains types :

  • de cuisine,
  • de processus chimiques: liants du bâtiment (en premier le plâtre, puis la chaux), distillations etc….
  • de techniques métallurgiques.

Employé depuis la nuit des temps, il est aussi appelé poêle à inertie lorsqu’il est très massif. Un de ces ancêtres est sûrement l’hypocauste, le poêle russe ou encore plus récemment le poêle alsacien en faïence.

En 1619, paraît le premier ouvrage complet sur les poêles publié par Franz Kessler. Son curieux travail indique dès cette époque tous les principes du chauffage usités en Allemagne et très peu perfectionnés par la suite jusqu’au xixe siècle.

L’apparition au XIXe siècle des premiers poêles en fonte et leur diffusion à grande échelle contribue fortement à l’amélioration des conditions de vie des populations. Grâce à la production en série, qui en fait l’un des produits phare de l’industrialisation, il devient accessible au plus grand nombre et remplace rapidement le feu ouvert, offrant de meilleur rendement en atténuant un peu les risques d’incendie. La vie s’organise autour du poêle.

Il est l’origine d’une évolution lente de l’habitat vers une séparation plus nette de la population du besoin vital hivernal de la chaleur animale et humaine. Un étage supplémentaire vient s’insérer nettement entre l’étable et la réserve de fourrage.

Bien qu’il demande de l’entretien et produise de la poussière, il améliore le confort ; permet de chauffer l’eau et les aliments plus facilement ; il améliore les conditions sanitaires et réduit la mortalité.

Les grandes entreprises industrielles (telle que Jøtul, Chaboche, Nestor Martin, Godin et bien d’autres), rivalisent d’innovations techniques et de qualités esthétiques, ce qui fait de certains poêles anciens des objets très recherchés de nos jours, témoins des débuts du design industriel. Bien avant le développement de l’électroménager, la réclame, au moyen d’affiches publicitaires, vante les mérites des différents modèles.

Dans les usages privés, ce fut alors un essor fulgurant de la combustion enfermée. Très rapidement, les forêts furent sur-exploitées, sous la pression conjointe des autres besoins (Origine de l’Office national des forêts ) ( développement fort du charbon domestique: boulets).